Qu’est-ce que la VO2 max et pourquoi il est important de ne pas la négliger

V pour “volume“, O2 pour « oxygène », max pour « maximal ».

La VO2 max correspond à la quantité maximale d’oxygène que peut consommer l’organisme lors d’un effort pour subvenir à ses besoins.
Elle se mesure en millilitres par minute et peut être rapportée à l’unité de masse corporelle, donc en millilitres par minute par kilo, afin de permettre une comparaison entre sportifs.

Elle est un indicateur de performance physique du coureur et peut être améliorée par un entraînement spécifique.

Un indicateur de performance

La VO2 max est un indicateur du niveau de forme physique et d’endurance du sportif.
Plus elle est élevée, plus le sportif a la capacité de maintenir un effort dans la durée.

Par exemple, un athlète bien entraîné aura une VO2 max d’au moins 65. Une personne en bonne santé qui débute en course aura une VO2 max d’environ 40 – 45.

Plus l’effort est intense, plus le volume d’oxygène apporté à l’organisme augmente, dans la limite de la VO2 max. Cela ne signifie pas que le sportif a alors atteint sa puissance ou vitesse maximale. Il pourra aller au-delà mais seulement pendant un temps très court.

Un coureur peut augmenter sa VO2 max par des entraînements spécifiques ce qui lui permettra de courir plus vite une même distance ou plus longtemps avec la même intensité.

La vitesse de déplacement du sportif au seuil de VO2max est appelée VMA, vitesse maximale aérobie et correspond aussi à la PMA, puissance maximale aérobie, la puissance instantanée développée au seuil.

VO2 max vs. seuil anaérobie

La VO2max est une puissance potentielle aérobie mais n’est jamais entièrement exploitée, selon le degré d’entraînement du sportif.

Par exemple, une personne non entraînée utilisera moins de 50% de la VO2max. Au-delà, elle franchira le seuil anaérobie et produira des déchets dans le sang et des lactates en plus grande quantité que ce que le corps peut éliminer. L’accumulation des lactates empêchera petit à petit les muscles de fonctionner.

Le seuil anaérobie représente donc la valeur de VO2 max où la production de lactates et l’élimination par l’organisme sont en équilibre.

A titre indicatif, un sportif entraîné pourra soutenir 100 % de la VO2 max pendant 7 minutes, 85 % pendant 1 heure et 75 % pendant 2h30.

Bien sûr la VO2 max n’est pas le seul critère à prendre en compte pour évaluer la performance. A VO2 max égales, deux sportifs auront des performances différentes, en fonction de leur physiologie, leur endurance, leur façon de gérer leurs ressources énergétiques et le stress.

Comment mesurer la VO2 Max

La VO2 max varie d’un individu à l’autre. Elle dépend de l’âge, du sexe et du niveau d’entraînement et peut fluctuer et s’améliorer au fil de entrainements ou diminuer avec l’âge et le poids.
En général, elle varie de 25 à 70 ml/mn/kg chez la femme et de 30 à 90 ml/mn/kg chez l’homme. Elle est de l’ordre de 30 ml/mn/kg chez l’homme sédentaire, de 50-60 ml/mn/kg chez le sportif entraîné et atteint 80 à plus de 90 ml/mn/kg chez le sportif de haut niveau.

On peut déterminer sa VO2 max au moyen d’une montre cardio au fur et à mesure des sorties. Il existe aussi d’autres méthodes :

– En laboratoire avec une équipe médicale spécialisée.
Le test s’effectue par palier sur un tapis roulant ou un cycloergomètre. Entre chaque palier, un prélèvement de lactates est effectué. Le dernier palier atteint correspond à l’état d’épuisement de l’athlète et à la fréquence cardiaque maximale (FCM). Si ce palier est maintenu plus de deux minutes, il est validé comme VO2max.

– Les formules de références

  • Le test de Cooper : consiste à courir la plus grande distance en 12 minutes
    VO2max (ml/kg/min) = [distance (en mètres) – 505] / 45
  • Le test Léger, ou test navette : VO2Max (ml/min/kg) = 3,5 x VMA (en km/h)

Auteur Freexion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *