Le périple d’un maître et son chien pour la bonne cause

Cet été, Raphael Blanchard, un athlète originaire de Reims, a revêtu son gilet Free Race et est parti sur les routes avec Igor, un berger australien de 5 ans. Ensemble, ils ont couru 400 km en 10 jours, de Biarritz à Perpignan, pour la cause de la SPA.

Le 22 juillet dernier vous preniez le départ d’un périple unique pour relier la ville de Biarritz à Perpignan accompagné d’Igor, un berger australien de 5 ans. Pourquoi avoir organisé cette épreuve ?

Avant l’été, je voulais absolument partir en vacances avec mon chien pour partager avec lui ces moments. Il est plus facile de partir avec ses amis et de faire garder son animal de compagnie. Mais cette année, je voulais absolument vivre autre chose, tout en continuant à partager ma passion de la course à pied avec lui. Igor attend chaque jour, avec une patience incontrôlée, nos entraînements communs. J’ai donc décidé de partir avec lui en créant un parcours inédit pour ce qui devait rester une semaine de vacances.

Pourquoi avez-vous fait le choix de soutenir la cause de la Société Protectrice des Animaux ?

J’ai la fâcheuse habitude de ne pas faire les choses pour rien. J’ai donc décidé de dédier ce parcours de plus de 400 km en 10 jours pour la cause animale et particulièrement celle de l’abandon des animaux de compagnie en période de vacances. Chaque année, sur plus de 100 000 animaux abandonnés, plus de 40 000 le sont durant les mois de juin, juillet et août. Partir avec son animal de compagnie n’est pas une chose facile mais adopter un animal nécessite de réfléchir aux conséquences avant qu’elles n’arrivent. Ce ne sont pas des peluches…
Pour faire face à ces abandons, la SPA fait un travail formidable pour les recueillir et les sociabiliser à nouveau, car un animal abandonné perd confiance.

Comment se sont passés ces 10 jours avec votre chien ?

Très bien ! Quand on passe 10 jours avec près de 5 h par jour de course à pied, il y a nécessairement des petits tracas, mais ce n’est rien à côté des mille émotions qui nous traversent à chaque foulée. J’ai eu la chance d’avoir des amis formidables comme staff pour les ravitaillements, le calcul des itinéraires et occuper le chien lorsqu’il n’était pas en train de courir. Il n’a couru qu’une quinzaine de kilomètres par jour pour respecter sa santé. Nous avons eu la chance de traverser des paysages différents avec de nombreuses routes à la fréquentation limitée – si j’occulte la journée où nous avons croisé le Tour de France cycliste.

Pourquoi avez-vous fait le choix du Gilet Freexion ?

La boutique Run Evasion à Reims m’a proposé le gilet et je l’ai tout de suite adopté. Quand l’on court de longues distances, la moindre gêne devient vite le principal sujet de préoccupation. L’avantage de ce gilet est qu’il épouse la forme du corps sans pour autant contraindre les mouvements. Sa matière permet de le porter directement sur la peau ou avec un textile en dessous et tout ça sans un frottement sur les clavicules ou les côtes grâce aux différents points de serrage personnalisables. Deuxième point fort, il dispose de nombreuses poches (7 au total) avec des formats et des fermetures différentes permettant d’y ranger eau, ravitaillements, gels, un imperméable, avec un poids réparti de manière uniforme sur l’ensemble du gilet. Le plus est sans nul doute les deux zips qui ferment le gilet au niveau de la poitrine et du ventre. Si un besoin de respirer se fait sentir on peut rapidement enlever le zip supérieur pour ouvrir les poumons tout en gardant un maintien optimal de poches supérieures.

Avec sa belle initiative, Raphaël a pu récolter 1625 € au bénéfice de la Société Protectrice des Animaux qui fait face à une année record en nombre d’abandons.
Merci et bravo pour cette aventure passionnante Raphaël. A bientôt sur les chemins !

Auteur Freexion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *